Nous appuyons de mille façons le réseau de l’enseignement supérieur et de la recherche. À titre de coordonnateurs, de conseillers, de responsables de laboratoire… Voici 10 professionnels qui vous racontent leur travail au quotidien.

professionnels-universites-etienne_carbonneau

Étienne Carbonneau

professionnels-universites-genevieve-cantin

Geneviève Cantin-Chartré

professionnels-universites-guillaume-arguin

Guillaume Arguin

professionnels-universites-janie-gauthier-boudreau

Janie Gauthier-Boudreau

professionnels-universites-martin-lambert

Martin Lambert

professionnels-universites-nicholas-robert

Nicholas Robert

Suzy Basile

professionnels-universites-pier-baril-pelletier

Pier Baril-Pelletier

professionnels-universites-sophie-leblanc-roy

Sophie LeBlanc Roy

professionnels-universites-sophie-blanchard

Sophie Blanchard

Témoignages

« Pendant 40 ans, j’ai dirigé le Projet BALSAC, un énorme fichier qui retrace les liens généalogiques de la population québécoise. Une vingtaine de professionnels y ont collaboré. Je peux vous dire que ce travail monumental ne se serait jamais fait sans eux! Ces collaborateurs ont développé un savoir substantiel en traitement de l’information. Comment collecter les données, les valider, les jumeler entre elles, les exploiter pour les chercheurs, en assurer la confidentialité… Ils sont devenus des partenaires à part entière. Je leur ai délégué des tâches importantes avec une confiance absolue. Des gens comme Mario Bourque ou Michèle Jomphe, qui ont fait toute leur carrière au Projet BALSAC, ont beaucoup contribué à sa réussite.
On ne peut imaginer le système universitaire sans les professionnels. De nos jours, les chercheurs manipulent d’importants corpus de données et ont besoin d’un soutien adéquat. J’ai eu à mon emploi des professionnels qui détiennent un doctorat, voire un post-doctorat, et qui pourraient devenir professeurs si les postes d’enseignement étaient moins rares. Or, ces gens qui apportent un appui essentiel à la recherche sont souvent moins bien traités que les autres employés des universités. Ils reçoivent un salaire très insuffisant, sans espoir de poste permanent. Ils n’ont en général ni syndicat ni fonds de pension. Je trouve ça injuste. »

Gérard BouchardProfesseur en sciences humaines, Université du Québec à Chicoutimi - Historien, sociologue et écrivain, fondateur du Projet BALSAC et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les imaginaires collectifs

« Si j’avais un mot pour définir les professionnels, ce serait justement “professionnel”. Ils ont un esprit d’analyse et de synthèse associé à une grande rigueur. Ils montent des dossiers qui me permettent de prendre des décisions éclairées en tant que cadre. Notre université a souvent été bien notée dans les palmarès nationaux pour le soutien offert aux étudiants, autant dans les facultés que dans les services. Cela, elle le doit notamment aux nombreux professionnels qui se décarcassent pour aider les gens. La réputation d’une université ne tient pas seulement à ses professeurs, mais au travail de toute une communauté. »

Martin ButeauRecteur adjoint et vice-recteur aux ressources humaines et financières, Université de Sherbrooke

« Les professionnels de recherche sont mes yeux sur le terrain. Ils organisent la recherche et l’optimisent sur le plan opérationnel. Un exemple? C’est ma collaboratrice Marie-Élise qui m’a convaincue d’introduire la collecte de données par tablette. Ça limite les erreurs de saisie des informations. Par contre, le choix de l’appareil et du logiciel prend un temps que je n’ai pas. Si je travaillais seule, je passerais encore des formulaires en papier! Les professionnels apportent une expertise très payante. Au CAPRIT, tous les chercheurs ont mis leurs ressources en commun pour assurer la pérennité d’un noyau de collaborateurs bien formés. »

Marie-France CoutuProfesseure à l’École de réadaptation, Université de Sherbrooke - Psychologue de la santé, membre du Centre d’action en prévention et réadaptation de l’incapacité au travail (CAPRIT)

« Les professionnels apportent deux choses à l’université : expertise et initiative. Ce sont des spécialistes de leur domaine, capables de détecter des problèmes et de proposer des solutions en situation complexe. Ils introduisent bien des innovations. Ils ont un impact direct sur la mission de l’université. Sans eux, l’établissement serait moins bien géré, plusieurs laboratoires ne pourraient fonctionner, et les étudiants ne pourraient plus partir en stage! »

Sylvain GagnonDirecteur des relations de travail, Université du Québec à Trois-Rivières

« Les professionnels sont les gardiens de la mémoire des services dans les universités. Ils contribuent à produire un grand nombre de documents essentiels. Un bel exemple est notre Plan de développement 2015-2020. Toute la communauté universitaire et régionale a été consultée. Synthétiser les propos de 1 500 personnes était un défi de taille! Jamais ce document n’aurait eu une si belle facture visuelle sans nos professionnels en communication, marketing et autres. J’en suis très fière. »

Johanne Jean Rectrice, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Quelques statistiques

5000
nombre de professionnels au Québec
61
sont des femmes
38
ont entre 35 et 44 ans
88
sont des employés à temps plein
42
sont contractuels